Upholders, prenez de bonnes habitudes !

Dans les épisodes précédents de ma série sur les « four tendencies », nous avons exploré quelques pistes pour aider les obligers et les questioners à prendre plus facilement de bonnes habitudes, en particulier pour la pratique régulière de leur instrument de musique.

Nous arrivons maintenant aux upholders. Ceux qui ont ce type de personnalité répondent à la fois aux obligations extérieures et intérieures. C’est pour eux qu’il est le plus facile de prendre de bonnes habitudes, mais nous allons voir que tout n’est pas forcément toujours facile pour eux.

Si vous arrivez facilement à tenir vos objectifs (que ce soient des consignes extérieures ou des objectifs que vous vous donnez à vous-même), c’est que vous êtes sûrement un upholder.

GR-upholder-s

Que vous soyez musicien ou que vous enseigniez un instrument de musique, il va vous falloir développer quatre qualités essentielles pour que votre tendance ne devienne pas un handicap.

De l’équilibre :

0equilibre

Même si les upholders réagissent positivement à la fois aux obligations intérieures et extérieures, l’une de ces deux formes de pression est dominante. Bien souvent, les upholders font passer en priorité les obligations extérieures (celles liées au travail par exemple) au détriment des projets personnels qui se retrouvent relégués au second plan. Il est donc absolument nécessaire de chercher à équilibrer ces deux aspects. Pour cela, il faut identifier les obligations intérieures et formuler très clairement ses projets personnels pour qu’ils se retrouvent au même niveau d’exigence que les obligations extérieures.

En pratique, il faut prévoir du temps dans son planning pour les projets personnels, les inscrire dans son agenda ou son emploi du temps, de la même façon que ses obligations professionnelles.

De la liberté :

0liberte
Nous venons de le voir, il peut être nécessaire pour un upholder d’organiser précisément son temps pour équilibrer obligations professionnelles et projets personnels. Mais si toutes les heures de tous les jours de la semaine sont remplies avec des tâches planifiées, il ne reste plus de place pour l’improvisation et la créativité. Il est donc tout aussi nécessaire de se laisser une certaine liberté pour que le désir d’être toujours productif ne finisse pas par être étouffant. Se garder du temps libre permet à de nouveaux projets de pouvoir émerger, à des événements impromptus de pouvoir surgir.

Et pour être sûr d’avoir ce temps libre, il suffit de… le noter dans le planning 😉 Qui a dit que les upholders manquaient de spontanéité ?

De la flexibilité :

0flexibilite
Une autre tendance des upholders est de rendre les règles qu’ils s’imposent à eux-mêmes de plus en plus rigides. Si on en vient à se dire que la clarinette, c’est de 6h28 à 7h12, avec 6 minutes de sons filés, 8 minutes de gammes, 12 minutes pour l’étude et 18 pour les morceaux, toujours dans cet ordre, c’est que peut-être, on est allé un peu trop loin… Dans ce cas, il est bon de faire le point, et de se poser à nouveau quelques questions simples mais fondamentales pour voir si le fond (pourquoi fait-on les choses?) nécessite vraiment une telle forme (comment fait-on les choses?)

De la tolérance :

0tolerance
Ce point concerne surtout les enseignant qui seraient upholders. Pour eux, il est absolument nécessaire d’avoir conscience que la plupart des autres sont différents, les élèves y compris. La proportion des upholders dans la population est la plus faible des 4 tendances, il y a donc assez peu d’élèves upholders. Faites attention à ne pas juger le comportement de vos élèves, ne soyez pas impatient lorsque l’un d’entre eux a du mal à appliquer une consigne ou tenir des objectifs. Ils sont probablement d’une autre tendance que vous-même et ont d’autres façons de fonctionner. Chercher la meilleure façon de formuler vos demandes en fonction de leur personnalité. En effet, tout le monde peut réussir à mettre en place de bonnes habitudes de pratique, pour peu que les stratégies utilisées soient adaptées.

 

Dans le prochain article, nous parlerons des difficiles rebelles. D’ici là, chers amis upholders, dites-nous en commentaires si l’une de ces techniques fonctionne pour vous, ou si vous en avez imaginé d’autres !

 

instruments-fr

Commentez !